Sweet Sixteen

sweet sixteen

 

Mon dieu ! Quelle claque !

C’est émue que je referme ce livre !

Ce livre doit être lu impérativement ! La ségrégation semble tellement loin… Et pourtant tout cela se passe dans les années 50 (dans le livre du moins ).

A l’heure où être/parler avec une personne de couleur nous semble tout à fait normal (même si hélas certains actes racistes perdurent malheureusement… ) on ne peut que se prendre en pleine figure le chemin qui a été parcouru courageusement par d’autres. Le courage de Rosa Parks, de Martin Luther King et de ces neufs élèves.

En mai 1954, la Cour Suprême des États-Unis rend inconstitutionnelle la ségrégation raciale dans les écoles publiques. L’arrêt  » Brown versus Board of Education «  va changer la vie de ces neufs élèves qui, dans la théorie, pourront bénéficier du même enseignement que les Blancs.

Ce livre, bien que romancé, raconte la première année de ces neufs étudiants : Ernest Green, Elisabeth Eckford, Jefferson Thomas, Terrence Roberts, Carlotta Walls et Minnijean Pattillo.

Nous suivons donc particulièrement l’histoire de Molly Costello * inspirée de Minnijean Pattilo *.

De sa prise de décision à son année au lycée de Little Rock dans l’Arkansas.

– Quand est-ce que tu avais prévu de nous en parler ? As-tu pensé aux conséquences de ta décision ? As-tu seulement compris que tu vas tous nous mettre en danger ?

Molly était d’abord restée sans voix, la bouche ouverte, hébétée.
– Un paquet de Noirs se sont fait lyncher, et pour moins que ça, ma petite fille! avait hurlé sa mère.

Autant vous dire que cette lecture est éprouvante ! L’humiliation, la cruauté, la violence est perpétuelle. Molly subit tout en silence. On a envie de se révolter, on ne peut qu’imaginer l’horreur qu’elle vit et que cette horreur a été vécu par tellement d’autres personnes avant et après elle.

L’histoire de Molly est alternée par l’histoire de Grace. Une étudiante blanche qui va elle aussi suivre toute cette  » intégration des Noirs » avec beaucoup de questionnement. J’ai aimé la voir s’interroger, prendre du courage tout en abordant d’autres sujets plus légers comme le bal de fin d’année, sa volonté d’avoir Sherwood en cavalier, les robes, la mode etc.

Le parallèle de leurs deux histoires apportent une double dimension à ce livre. Et étrangement c’est à travers les yeux de Grace que l’on prend encore plus conscience de la cruauté qui s’abat sur Molly et ses camarades.

Je ne peux que recommander cette lecture !

Dans la lignée des livres et films sur le sujet tel que Le Majordome, on prend conscience * encore plus s’entend* des obstacles que ces hommes et ces femmes ont dû affronter, notamment la monté du Kux Klux Klan et ses actes odieux.

Ce livre, tellement bien écrit, rend un merveilleux hommage à ces personnes qui ont eu le courage d’espérer et de faire bouger les choses ! Il devrait être lu dans les écoles dès que possible ! * et être relu par certains pour qu’ils se rendent compte de leur stupidité *

Un must read pour tous !

hearts

 

Imagine Dragons – America

 

Sweet Sixteen d’Annelise Heurtier

Editions Casterman, 2013

Publicités

Etude en rouge * Sherlock Holmes #1 *

9782253098102-g

Comme on dit  » il n’est jamais trop tard pour les découvertes « .

Bien entendu, je connais Sherlock Holmes via la série et le film mais aussi pour certains livres dont Enola Holmes que j’ai adoré.

C’est donc tout naturellement que l’envie de découvrir ce personnage culte me frappa encore une fois.

Et que dire de ce premier tome, j’ai tout simplement adoré !

Sherlock Holmes est un personnage fascinant !

Tout au long de l’enquête, on est témoin de son immense talent de déduction et de détective « Elémentaire mon cher Watson ! »

On est baladé de pistes en pistes jusqu’au dénouement final qu’on accueille avec fascination, admiration et surprise. Ce qui est aussi la réaction du Dr Watson fasse aux déductions logiques de Sherlock.

On observe et apprend à connaître Sherlock grâce aux observations et notes du Dr Watson qui est selon moi tout aussi intéressant à sa manière et le lien naissant entre eux nous donne envie d’en savoir plus.

Je dois dire que je suis ravie d’avoir les Chiens de Backerville qui m’attend dans ma PAL tant j’ai adoré les personnages et l’enquête policière rondement menée !

A celles et ceux qui n’ont pas encore eu la joie de lire Sherlock Holmes, je vous y encourage  chaudement ! C’est un réel plaisir qui vous attend tout au long des pages. Sans oublier que tout se déroule à Londres au 19ème siècle, ce qui rend le récit encore plus captivant selon moi !

Et si l’appel des livres ne vous convainc pas, je vous conseille le film avec Jude Law & Rovert Downey Jr qui retranscrit merveilleusement bien la relation entre les deux hommes. Et il y a aussi la série TV Sherlock qui reprend les célèbres enquêtes du détective mais adapté au 21ème siècles !

Gregory & The Hawk – Grey Weather

London Calling

1st in a Series logo 2

Orgueil & Préjugés

VLUU L110, M110  / Samsung L110, M110

Il en aura fallu du temps pour me décider à le lire mais il n’est jamais trop tard n’est-ce pas ?! *non ce n’est pas mon moto du moment ^^ * 

Cependant, je dois préciser que même si je n’avais pas lu le livre, je connaissais l’adaptation cinématographique qui après comparaison est fidèle au livre. *comment ça je me justifie ?!^^ *

Bien évidemment, les détails, les pensées exprimées ou du moins connues de Darcy donnent un véritable plus au livre.

C’est vraiment un très jolie histoire d’amour. Tout est réunis pour faire palpiter les coeurs, s’indigner, protester… C’est un plaisir de suivre Elizabeth et sa famille ainsi que la société environnante.

Bon je ne vous cache pas que j’ai été profondément agacé par Mr Collins, Lydia & Kitty Bennett ainsi que Mrs Bennett …. oh boy qu’elle est insupportable !!!

Heureusement que d’autres personnages sont beaucoup plus intéressants et profonds. J’ai beaucoup aimé Jane, son caractère généreux à toute épreuve *que bien évidemment je n’ai pas et qui parfois donne envie de lui ouvrir les yeux et lui dire « regarde bon sang! » (ou « seriously?! » (oui le côté répliques bilingues revient souvent ^^)) mais bon que voulez-vous il faut bien des gens comme cela dans ce monde* Donc je disais ?… Ah oui les personnages! J’ai aussi beaucoup apprécié les Gardiniers qui sont vraiment adorables.

Quant à Darcy *car je sais que là est votre intérêt^^* et bien ma foi c’est un personnage tout ce qu’il y a d’intéressant. Même si bon le côté homme orgueilleux avec un grand coeur et passionné n’est pas une nouveauté. Néanmoins, il est agréable de suivre l’évolution de ses actions, pensées etc.

En bref, je suis contente d’avoir enfin lu un Jane Austen et particulièrement celui-ci qui est « l’une des plus belles histoires d’amour » selon certaines.

Et je dois dire que j’ai passé un très bon moment en Angleterre auprès des Bennett.

Je conseille et recommande à celles et ceux qui comme moi n’osais pas sauter le pas *Yeah, you know what I mean Mlle P ;) ^^ *

 

Barcelona – Please don’t go

 

Orgueil & préjugés de Jane Austen

Edition Archipel – Collection Archipoche – 2010

Jane Eyre

je10

Depuis le temps que j’entends parler de ce livre par des billets, de vive voix ou dans les livres tel que « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates » *d’ailleurs ça me fait penser que je n’ai toujours pas publié mon avis sur celui-ci..ahem ^^ *ou encore « le Treizième conte », je suis contente de l’avoir découvert !

J’ai adoré, c’est une histoire magnifique aux personnages très attachants.

Je ne saurais que dire de plus mis à part qu’il m’a transporté que j’ai parfois ri, souri, été un peu contrarié, triste, inquiète et que j’ai lu le livre presque d’une traite.

Le parcours et la vie de Jane est touchant tant l’on voit ce qu’elle devient au fil des pages.

Quant à Mr Edward Rochester, on apprend petit à petit à l’apprécier et on entrevoit la vérité un peu avant qu’il l’annonce mais quel plaisir !

Leur répliques, leur entente, vraiment j’ai pris un réel plaisir à découvrir *enfin* ce livre !

Bien sure, je recommande à toutes celles qui n’ont pas encore succombé de le faire au plus vite !

Dawn Landes – Twilight

L’ombre du vent

l'ombre du vent

Il y a de ces livres qui, une fois terminé, vous laisse vidée, nostalgique et qui vous marquentC’est le cas de celui-ci.

L’univers fascinant, mystérieux et complètement envoûtant de Carlos Ruiz Zafón vous fait pénétrer dans un monde à part, où le monde extérieur reste hermétique à votre lecture. Et vous plongez de tout votre coeur dans histoire, dans la vie de Daniel Sempere.

Je ne peux pas dire que c’est un coup de coeur car c’est un livre à part pour moi.

J’ai été captivé, touché, abattue, vaincue, bouleversé par cette plume et cette histoire unique où le destin d’un jeune garçon va être bouleversé par un livre, un auteur, un homme.

Nous sommes en 1945, dans une Barcelone dévastée par la guerre et qui reprend peu à peu vie. Ce jour restera marquant car c’est le jour où la vie de Daniel Sempere en sera à jamais changé. Sa découverte du roman de Julian Carax sera le début d’une quête effrénée de la vérité, d’obstacle, d’amour, de déception, de peur, de rencontre, de lecture, de recherche

Tout dans ce livre vous touche… l’histoire, les personnages.

Je me suis attachée au père de Daniel, fort et digne. Fermin, un homme drôle, intelligent et au passé difficile.

J’ai appris à connaître et à m’attacher à Julian au fil de ses écrits, de l’enquête de Daniel. C’est le personnage qui m’a le plus ému et touché.

Quant à Daniel, on le voit grandir, se découvrir et on apprend  à le connaître et le comprendre. On suit ses avancées, ses craintes, ses premiers émois et sa vie d’homme.

Je ne veux pas vous en dire plus car c’est un livre à découvrir.

Un livre à part où l’on plonge avec une telle intensité dans un récit fascinantl’univers et l’ambiance nous guide dans un monde, une histoire captivante et unique. Une histoire dont vous avez le bonheur et le privilège de suivre en compagnie de personnages profonds et attachants.

Une fois plongé dans cet univers, vous vous sentirez à part, comme si vous étiez un des personnages de cette aventure.

Même après avoir tourné les dernières pages, vous continuerez d’y penser car il y a de ces livres qui vous marquent pendant longtemps.

 

« Les livres sont des miroirs, et l’on y voit que ce qu’on porte en soi même »  

Julian Carax – L’ombre du vent –

heart

 

Alexandre Desplat – Edward leaves

 

 

Voici l’avis de Mlle Pointillés avec qui j’ai lu ce livre. :)

L-I-E-C 2

 

Elle s’appelait Sarah

 

Elle s'appelait Sarah

Je ne sais pas comment vous parler de ce livre…

Pendant tout le long on a le ventre noué, la gorge serrée, on suit ce retour dans ce passé horrible et tragique. On suit le destin de ces deux femmes, alternant l’histoire de Sarah et celle de Julia, sa vie et son enquête.

J’ai été tellement touché. Il n’y a pas de mots pour décrire cette rafle du Vel d’Hiv. Notre histoire, notre responsabilité dans cette rafle et ce qui a suivi.

Même encore aujourd’hui, ce sentiment de « secret » est toujours là dans notre mentalité de « Français ». Mme de Rosnay en parle très bien, certains ne veulent pas en parler, y penser, ils préfèrent oublier… Pendant que d’autre ne savent même pas ce qu’il s’est passé, ni l’histoire.

Ce magnifique livre est là afin que l’on n’oublie pas ce qu’il s’est passé. Qu’on n’oublie pas toutes ces familles brisées, tuées. Mais aussi qu’on oublie pas leur descendance, et les conséquences sur leur vie.

Un livre réaliste, bouleversant et fort !

C’est dur, les images nous viennent très vite en tête mais nous devons tous faire l’effort de nous souvenir, de ne pas oublier. Pour ces familles mais aussi pour que cela ne se reproduise pas.

Le style de l’auteur est rythmé mais tout en nous laissant assez de temps pour ressentir les impacts des évènements, de l’avancée des histoires. On tourne les pages, on passe d’une histoire à l’autre avec une telle envie. L’envie de savoir ce qu’il se passe.

On est attaché à Julia, sa vie et à Sarah et son histoire. On a envie de savoir la suite, on attend avec impatience, inquiétude , on a peur , on doute.

On est complètement happé dans leurs histoires, comme si nous y étions nous même, du moins plus pour Julia car on ne pourra jamais ressentir la souffrance de Sarah autant qu’elle.

Les personnages secondaires sont tout aussi touchants, Zoé la fille de Julia, Bertrand le mari, Edouard le beau père, Mame la grand mère et les amis gays de Julia. La famille Dufaure, et bien sure William.

J’ai vraiment adoré ce magnifique livre. On en ressort tout chamboulé forcément mais c’est tellement fort, tellement bon !

x•°•x•°x•°•x•°•x•°•x

Le film est assez différent du livre

Beaucoup de moments ont été transformé..

Toutes ses émotions que l’on ressent dans le livre en sont amoindries du coup, car tout va trop vite dans le film. Les images se succèdent mais nous – du moins pour ma part – ne ressentons pas l’impact des moments dans les vies de Sarah et de Julia.

La relation mère/fille si présente dans le livre entre Julia & Zoé et qui nous donne un peu de baume au coeur passe en vitesse dans le film, on ne s’arrête pas dessus, on change même les évènements.

Quant à Bertrand je ne l’imaginais pas du tout comme ça ni Edouard d’ailleurs, du moins l’acteur est bon, mais la scène dans la voiture je l’ai trouvé moins percutante que dans le livre…

Forcément, nous sommes touchées par l’histoire, l’interprétation très juste de Kristin Scott Thomas mais.. il manque quelque chose

Si vous voulez vraiment connaître l’histoire de Sarah & de Julia, lisez le livre !

Ne vous contentez pas que du film !

Je remercie Shanaa pour le livre, et aussi Cess pour la lecture imposée * c’est vraiment une bonne idée notre challenge :D hein Mlle P. ?!*, je ne regrette pas du tout de l’avoir lu maintenant ! :)

La musique qui m’a accompagné et qui a bercé ma lecture…

Other lives – Black tables

book.film

*C’est le cas ici et c’est souvent vrai de manière générale !!! :) *

 

Inconnu à cette adresse

Inconnu-à-cette-adresse

C’est l’histoire de deux amis vivant en Amérique dans les années 30.

Puis un jour, Martin décide de rentrer avec sa famille en Allemagne et laisse donc à Max la gérance de leur affaires aux USA. *ils tiennent une galerie d’art *

C’est de la que suivra une correspondance régulière entre eux.

On suit, la montée de l’antisémitisme, l’influence d’Hitler à travers les lettres de Max qui s’inquiète pour son peuple mais aussi à travers Martin, qui adhère au parti et devient de plus en plus militant.

La rupture est nette, on assiste à la fin de cette amitié avec désarroi.

Un tel revirement, un tel mépris entre deux amis qui se considéraient comme frères.

C’est dur, les mots et les actes ne nous épargnent rien.

Ainsi que l’histoire et cette menace qui s’étend de plus en plus. Et qui nous le savons a été tellement horrible.

Un livre court, mais avec une intensité grandissante.

Un reflet de l’époque et de ses conséquences ! A lire assurément !

 

30 STM – Hurricane

Challenge Epistolaire03/04