La pyramide des besoins humains

pyramide des besoins humains

J’ai adoré ce livre !

C’est touchant, intelligent, poignant, un livre coup de poing !

Christopher est un adolescent qui a fugué et vit dans la rue. Un jour il entend parler de ce jeu de la Pyramide des besoins, selon la thèse de Marslow et il se dit « why not je tente ». Il s’inscrit et très vite le succès va le dépasser.

On suit donc chaque semaine le récit des participants qui doivent justifier spar un texte et/ou photo chaque palier de la pyramide sur le site du même nom. Ces textes / photos sont alors soumis aux votes du public et les participants qui recueillent le plus de like/commentaire passent le palier suivant.

pyramide besoins

Évidemment, le récit dans ce livre est celui de Christopher. On le voit peu à peu prendre conscience de son parcours, revivre ses souvenirs, on en sait un peu plus sur cette fugue et sur le pourquoi. Et surtout on le voit se questionner que ce soit sur lui-même mais aussi sur le jeu.

L’histoire ne fait pas dans la dentelle, on lit des faits bruts, une réalité sur les adultes/enfants qui vivent dans la rue, chacun pour une raison mais pas par choix.

Ce livre nous amène à réfléchir sur la société de consommation, sur la technologie, les réseaux sociaux et du fait que la plupart du temps nous ne réalisons pas la chance que nous avons car nous prenons tout pour acquis.

On s’attache à Christopher, mais aussi à son ami Jimmy. L’histoire se passe à Londres mais elle pourrait se dérouler en France qu’elle resterait vraie et réaliste.

Un livre qui reflète parfaitement les travers de la société dans sa globalité.

Un livre qui ne peut pas laisser indifférent ! A lire !

 

La pyramide des besoins humains de Caroline Solé

Éditions l’École des loisirs , 2015

Demain j’arrête #1

Comment vous parler de ce livre…

Dès le début, on rencontre Julie, 28 ans, habitant un quartier où elle a quasi toujours vécue.

Au fil des pages je suis passée de  » Ah tiens, ce n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais » donc assez agréablement surprise à  » Non mais Really ??! Too much ! « .

J’ai eu un mal fou à m’attacher à Julie. Ses paroles, ses actes sont too much, les situations sont vraiment trop! Le mood stalker « crazy eyes » * hello HIMYM addict * m’a fait lever les yeux plusieurs fois !! J’ai néanmoins continué…

Julie se calme un peu, une fois que l’objet de son obsession, Ric, le nouvel habitant de l’immeuble, lui parle et qu’ils apprennent à se connaître *sauf peut être l’épisode des coquilles Saint Jacques >_<*.

Ric est mystérieux et Julie soupçonne très vite qu’il cache quelque chose * bon elle exagère carrément certes mais il n’en cache pas moins un secret * Pourquoi ? Qui ? Comment ? Julie subit une révolution dans sa tête et sa vie. On la suit donc vivre celle-ci au travers des interactions avec ses collègues, voisins, habitants du quartier et surtout ses amies.

Ses amies qui apportent surtout l’humour ! J’ai beaucoup aimé Sophie

_ Si j’y vais et qu’il tombe sur moi, je suis fichue.

_ Alors que moi, au mieux, il va me prendre pour une prostituée de la cordillère des Andes qui fait le tapin en attendant une éclipse. Merci bien.

Cette citation a été mon plus gros gloussement dans toute la lecture. * Notez que je dis gloussement, car je n’ai pas du tout ri aux éclats ( ou ri tout court d’ailleurs) pendant ma lecture *

Les situations sont parfois complétement loufoques, assez « drôles » et toujours assez peu crédibles.

En fait, ce livre est un condensé de moments, paroles assez farfelues, entrecoupé de citations/leçons de vie.

La palme de la quote revient à celle-ci! Incroyable qu’on ait osé la sortir ! Bo-riiing

Tant qu’il y a mamie, il y a de l’espoir

 

En bref, je ne peux pas dire que je n’ai pas aimé * comme c’était le cas au début* j’ai eu un mal fou à me mettre dedans et puis je me suis surprise à vouloir en savoir plus. Enfin, voir ce que me réservait Julie et ses frasques et surtout jusqu’où ça irait ! J’ai d’ailleurs trouvé que l’histoire de Ric était très touchante.

Un livre qui se lit vite, qui fait parfois sourire * merci Sophie* mais pas un indispensable. L’engouement autour du livre avait freiné mon élan et maintenant je m’interroge un peu sur tout le battage autour de celui-ci… Un livre « doudou », « feel good » really ?!

 

Sharon Van Ellen – Don’t do it

 

Demain j’arrête #1  de Gilles Legardinier

Editions Fleuve Noir, 2011

Le flûtiste invisible

7759384336_le-flutiste-invisible

J’avais déjà été frappé par le talent de conteur de Philippe Labro lors d’interviews. Je suis contente de confirmer qu’il en va de même à l’écrit.

Dès les premiers mots on est convaincu que l’on va finir le livre d’une traite. Son écriture vous fait voyager à travers trois histoires, toutes reliées par cet « élément inconnu ».

« Tout est déterminé par des forces sur lesquelles nous
n’exerçons aucun contrôle.
Ceci vaut pour l’insecte autant que pour l’étoile. Les êtres humains, les légumes, la poussière cosmique – nous dansons tous au son d’une musique mystérieuse, jouée à distance par un flûtiste invisible. »

-Albert Einstein-

La lecture est fluide, on apprend des tas de choses et cela dans tous les domaines, sans pour autant être submergé d’informations.

Entre histoires d’amours, Guerre d’Algérie, les camps de travail en Hongrie, journalisme, on tourne les pages à toute vitesse pour connaitre la fin des histoires.

On se surprend nous même à vouloir analyser, démêler le vrai du faux.

Et finalement à déterminer l’élément inconnu qui a changé une partie de notre vie.

A lire pour la poésie et la profondeur de ce questionnement sur la vie…

Mumford and Sons – Below my feet

Le flûtiste invisible de Philippe Labro

Gallimard – 2013

La Délicatesse

La Délicatesse

Il y a des livres où dès la première phrase vous savez qu’il va vous plaire. C’est le cas ici.

Et quand le livre fait un perfect match avec la musique c’est encore mieux.

Dès le début, vous avez le sourire aux lèvres. Un sourire permanent, d’une intensité plus ou moins forte. Parfois les larmes coulent lentement mais ce sourire persiste.

C’est un récit doux, tout est écrit d’une telle manière que vous vous laissez porter, voyager, submerger par les sensations et sentiments.

Une histoire que l’on suit lentement, délicatement comme si l’ on ne voulait pas gâcher ce moment.

On s’attache forcément à Nathalie, on est touché par ce qu’elle a vécu mais aussi parce ce qu’elle vit, découvre.

Je ne sais pas si c’est vraiment utile de vous raconter l’histoire.

Ce que vous avez besoin de savoir c’est ce que ce livre est l’histoire d’une femme qui réapprend à vivre, qui redécouvre la vie.

Que c’est un livre doux, qui décrit avec tendresse, justesse le sentiment amoureux mais aussi l’amour de manière générale.

Qu’une fois commencé, vous êtes dans une bulle délicate *il n’y a pas d’autre mot * que vous ne voulez surtout pas brusquer, ni quitter d’ailleurs mais une fois la bulle éclipsée vous avez le sourire, ce sourire que l’on a quand un livre est juste et beau et qu’il vous a touché.

Alors vous aussi voyagez…

Adele – Someone like you