The Ghostwriter – Alessandra Torre

I have no words…

I don’t know if I will ever be able to talk about this book or how I felt while reading it.

This book haunted me, touched me, I couldn’t put it down, I cried, I have been horrified, I have been tensed from page one to the last.

This book is my first one of Alessandra Torre, and it will not be the last one. No romance here but a mystery novel, a psychologic one.

Helena Ross is a famous best-seller author. Her last wish is to finish writing her last book: the most important of her life. She has three months to do it because she is dying from cancer. It will be about her life and all the secrets inside it.

Well, that was her plan but she knows that it will be impossible because she needs one year to write a novel… So her last chance is to ask the help of a Ghostwriter, so she asks Kate, her agent, to find him.

Yes, this book is about sickness/illness but it is not just about that. To be honest, it’s a small part of the plot, more like a deadline.

This book is more about writing, the love of it! The need for an author to write, the process, the path from an idea to a manuscript and toward a book. You will be immerged in the publishing world with agents, contracts etc.

I have been captived by the story! I couldn’t stop thinking about it even when I closed the book.

Helena‘s story deeply moves the reader, there is no concession.  We follow the story chapter by chapter to reach the truth, the final revelation.

Alessandra is a suspense genius, she gives us clues during all the novel. She gives us her story, we have the sensation to be a guest behind the scene because we know that each word, each clue leads to the revelation, exactly the same way Helena lives with her book.

I really loved Helena character: her spirit, her comes back, her sarcasm. I was touched by her personality.

The same way I was touched by the Ghostwriter: his words, touches, he is really important for the story and I love their duet.

 

We can call it a psychologic mystery, a « behind closed doors » story between the past and the present.

When I finished the novel, I was totally moved. Moved by the story, the feelings, the words and last but not least: Alessandra’s style which adds « un je ne sais quoi » so real and alive.

 

I didn’t expect anything when I started the novel and yet I have been hooked from the first page!

I highly recommend it!

 

arrow 1 transparent

 

Je ne sais pas si je vais être capable de parler du livre ou de lui rendre justice.

C’est un livre qui m’a touchée, m’a hantée, que je n’ai pas pu lâcher, j’ai pleuré, j’ai souri, j’ai été horrifiée et la tension ne m’a pas quittée de la première à la dernière page !

Ceci est mon premier Alessandra Torre, et ce ne sera pas le dernier ! Mais ici pas de romance, vous trouverez un livre à suspense, un polar psychologique.

Helena Ross est une auteure reconnue, best-seller plusieurs fois, qui souhaite écrire son dernier livre, le plus important de sa vie. Car oui, Helena apprend qu’elle a un cancer, il lui reste trois mois à vivre (no spoiler ici, vous le savez dès le début). Son dernier souhait est d’écrire son histoire et d’en révéler tous les secrets.

Seulement, elle qui met 1 an à écrire ses livres, doit se rendre à l’évidence et demande à Kate, son agent, de trouver un Ghostwriter pour l’aider.

Alors oui, ce livre parle de maladie car nous suivons Helena, mais ce n’en est qu’une partie.

Ce roman est une ode à l’écriture, au besoin qu’un auteur a d’écrire, au chemin qui mène à l’écriture et ce qui en fait un roman. Vous enterez aussi dans le monde de l’édition, des liens agents/auteurs, des contrats etc. Et puis, vous serez suspendus aux mots d’Helena et du Ghostwriter.

J’ai été complétement captivée par l’histoire ! Même en posant le livre je ne pouvais m’empêcher d’y penser.

L’histoire d’Helena vous prend aux tripes, sans concession. Nous suivons petit à petit le chemin vers la vérité. On avance chapitre par chapitre avec le Ghostwriter jusqu’à la révélation.

 

Alessandra manie à merveille le suspense, les indices sont distillés par petites touches. Elle nous livre elle aussi son histoire, on a l’impression d’être dans le processus d’écriture car on voit bien que tout cela nous mène à la révélation.

J’ai beaucoup aimé le personnage d’Helena, son esprit, sa repartie, son sarcasme. J’ai été touchée par sa personnalité.

Tout comme j’ai été touchée par le Ghostwriter, ses gestes, ses mots, ce qu’il apporte à l’histoire et ce duo qui se forme.

 

On peut appeler cela un thriller psychologique, un huis-clos entre passé et présent.

J’ai fini le livre complètement dévastée par l’histoire ainsi que les mots et le style d’Alessandra qui rendent le tout si vrai, si vif !

 

Je ne m’attendais à rien de spécial en commençant ce roman et puis j’ai été transportée !

Je ne peux que vous le recommander chaudement !

 

The Ghostwriter by Alessandra Torre

DCA, 2017

 

Source : Jen Bardel illustration, fanmailbox

Publicités

The Hate U Give – Angie Thomas

Absolument glaçant !

Plus que jamais contemporain avec ce fait d’actualité ou plutôt le mouvement « Black lives matter »

Si évidemment on ne peut pas faire de généralité sur les policiers, tout comme on demande de ne pas en faire sur les personnes de couleur, il y a quelques points où la narratrice le fait.

 

Cela étant, j’ai beaucoup aimé ce livre ! Il se lit d’une traite tellement on est dedans. Ce que vit Starr et tout ce qui s’ensuit après cette tragédie.

La vie dans ce quartier, la peur, la menace de gang. Mais ce livre est aussi tellement plus : une voix sur les violences faites aux minorités, sur les inégalités, les clichés et autres préjugés (et dans les deux sens). Mais aussi une ôde à la solidarité, l’amour de sa famille, et au fait que lorsqu’une situation est difficile et n’aboutit pas à quelque chose de juste, l’important est de ne pas baisser les bras et de continuer à faire ce qui nous semble juste.

 

C’est vraiment un récit poignant, que ce soit avec le point de vue de Starr, qui a 16 ans, mais aussi celui de ses parents, ses amis. Des générations différentes et qui montrent que si certaines choses ont évolué, d’autre restent toujours d’actualité malheureusement…

 

Les références culturelles et l’humour aident aussi à alléger la tension permanente. On sait qu’à tout moment cela va exploser et on attends cet instant…

Un YA fort, qui nous fait nous interroger, et qui nous donne envie d’utiliser nous aussi notre voix.

 

Ed Sheeran – Save Myself ♫

 

The Hate U Give by Angie Thomas

Harper Collins, 2017

 

Breaking News : Le livre sortira chez Nathan cette année !

 

No Limits – Ellie Marney

So good!
Once again, Ellie Marney doesn’t disappoint me! I was already convinced with the Every series, so No Limits is just a confirmation that she is a « to read » author for me!

I really loved this book!
The story takes place in an hospital where a young man must have surgery because of a gunshot wound. Harris is the injured one and Amie the nurse trainee.

They know each others from college.
We follow Harris Derwent during his recovery, we learn more about him, his past and his present, and the threat of his father.

Amita Blunt alias Amie is a young woman full of life, but after her mother’s death, she takes care of her family (especially her dad, the sergent police) more than her life.

With Harris, they will learn to know who they are and what they want to do with their lives.
Harris discovers that his father has a lot of debts and, even if it is not Harris fault, he feels responsible and wants to help him. So when Snowie, a mate from Ouyen , offers him a job, Harris hesitates… because Snowie deals meth.

One day, he decides to tell the truth to Amie’s dad and it’s the beggining of this adventure. Amie’s dad asks Harris to be a police informant and to help arresting the big boss. But Amie offers to be his contact and uses the medical excuse of Harris’s leg to do it.

After that, it’s a mood swings reading, we are scared, we swoon, we freak out, we laugh and we can’t put the book down!
This book broachs a lot a themes, like abuse, addiction, hospital environnement, photography, drug universe but also the culture differencies and the questioning about life.

I loved the other characters too like Amie’s nana or Reggie!

No limits proves that Ellie Marney can write about everything, it will be awesome!
Thank you!

 

arrow 1 transparent

 

So good !
À aucun moment je n’ai douté du talent d’Ellie Marney !
J’étais déjà convainvue avec sa série Every, et No Limits ne fait que confirmer que c’est une auteure sûre pour moi.

J’ai tellement aimé ! À partir d’un moment, il était difficile de lâcher le livre, même pour dormir !

Tout commence à l’hôpital, un jeune homme a une blessure par balle et doit se faire opérer. Voici donc notre rencontre. Harris, le blessé, et Amie, l’infirmière interne. Elle le reconnaît, car ils étaient ensemble au collège.

On suit Harris Derwent pendant sa convalescence, on en apprend plus sur lui, son passé et son présent plein de menaces à cause de son père. Et on les voit se rapprocher, avoir une certaine complicité. Même si la romance n’est pas au premier plan, on a une montée en pression de folie et on swoon !

Amita Blunt alias Amie est une jeune femme pleine de vie, mais qui fait passer un peu son bonheur au second plan pour s’occuper de sa famille. Après la mort de sa mère, elle reste avec son père, sergent de police, et s’occupe de lui.

Son lien avec Harris va l’amener à s’interroger sur sa vie et sur elle. Et elle va avoir le même effet sur lui.
Harris apprend que son père a accumulé énormément de dettes, il se sent responsable, même si son père ne le mérite pas du tout. Alors quand Snowie, une connaissance de leur village d’Ouyen, lui propose un job, il dit qu’il va y réfléchir, car Snowie deal des méthamphétamines.

Un jour, il en parle au père d’Amie, qui lui propose un truc fou… faire de lui une sorte d’agent sous couverture afin d’attraper le big boss du traffic. Sauf qu’Amie propose d’être son contact et d’utiliser l’excuse des soins médicaux.

S’ensuit une lecture en mood swingson a peur pour Harris, on swoon, on rit, on panique un peu et surtout on ne lâche pas le livre.
Beaucoup de thèmes sont également abordés dans le livre, comme la maltraitance, l’addiction, le milieu hospitalier, la photographie, l’univers des dealers de drogue et leur cruauté mais aussi les différences de culture, l’interrogation sur la vie et quoi en faire.

J’ai également beaucoup aimé les personnages secondaires comme la grand mère d’Amie et Reggie.

Encore une fois, Ellie Marney ne déçoit pas et réserve encore une bonne surprise !
Merci !

 

No Limits by Ellie Marney

2017

 

Simon vs. the Homo Sapiens Agenda

Simon-Vs.-the-Homo-Sapiens-Agenda

Oh My !!! ♡ Coup de coeur ! ♡

Perfect ! Absolutly perfect !!! J’ai tout aimé !

L’histoire, les personnages, le côté épistolaire avec les mails, le swoon, ces moments de tension !

J’ai adoré !

Ce livre est une histoire d’amitié, d’acception de soi, d’amour, un roman « d’apprentissage » où les personnages apprennent à se construire et à se projeter dans leur avenir.

 

Simon est un adolescent génial ! Drôle, so cute, sarcastique, plein de swoon ! J’ai aimé Simon dès les premières pages, sa manière d’être, le ton, tout !

“He tells me to pick the music. I’m not sure if he knows that handing me his iPod is like handing me the window to his soul.”

 

“I take a sip of my beer, and it’s – I mean, it’s just astonishingly disgusting. I don’t think I was expecting it to taste like ice cream, but holy fucking hell. People lie and get fake IDs and sneak into bars, and for this? I honestly think I’d rather make out with Bieber. The dog. Or Justin.”

J’ai adoré chercher  et découvrir qui est Blue. Blue qui se laisse désirer mais après pfiou feu d’artifice !!

“The way I feel about him is like a heartbeat—soft and persistent, underlying everything.”

J’ai adoré les meilleurs amis de Simon : Nick, Abby et Leah ! Si Abby ne m’a pas semblé indispensable au début, j’ai compris petit à petit car elle représente l’amie joyeuse, optimiste et qui aide Simon !

J’ai détesté Martin. Martin qui fait du chantage à Simon, menaçant de dévoiler ses mails avec Blue et son homosexualité, si Simon ne l’aide pas à se rapprocher d’Abby. Ce sentiment envers lui n’a pas changé pendant toute ma lecture !

J’ai adoré la famille de Simon, les traditions des Spiers, leurs réactions ! Et puis Alice et Nora, les soeurs  de Simon sont vraiment tops ! J’ai aimé chercher ce que faisait Nora et ne pas trouver. Et puis Bieber le chien et ce nom génial!

“What’s a dementor? »
I mean, I can’t even. « Nora, you are no longer my sister. »
« So it’s some Harry Potter thing, » she says.”

Ce livre est le roman feel good où j’ai eu le smile tout au long de ma lecture ! Évidemment quelques passages vous serrent le coeur, vous êtes un peu triste et d’un coup on rit, on sourit et on swoooon !!!

 

“And then I kiss him for real, and he kisses me back, and his hands fist my hair. And we’re kissing like it’s breathing. My stomach flutters wildly. And somehow we end up horizontal, his hands curved up around my back.
_ « I like this, » I say, and my voice comes out breathless. « We should do this. Every day. »
« Okay. »
_ « Let’s never do anything else. No school. No meals. No homework. »
« I was going to ask you to see a movie, » he says, smiling. When he smiles, I smile.
_ « No movies. I hate movies. »
« Oh, really? »
_ « Really, really. Why would I want to watch other people kissing, » I say, « when I could be kissing you?”

Car oui les papillons sont là ! C’est touchant, émouvant : les gestes, les mails, le flirt… Pfiou !

C’est presque avec regret que l’on finit le livre tellement on ne veut pas quitter les personnages et cette petite bulle de bonheur !

Je ne peux que vous recommander cette lecture au thème pas si utilisé en YA! Et il est tellement bien amené !

Bravo Mme Albertalli pour ce roman tout en ouverture, qui montre que la peur de la différence est juste inutile et irrelevant ! Tout cela avec des personnages et une histoire géniale !

 

Voici le billet de Cess qui a adoré aussi !

Note : Ce livre est disponible en version française également sous le titre : Simon, 16 ans Homo sapiens.

 

HEART

 

Half moon run – Unofferable BBC radio ♫

 

Simon vs. the Homo Sapiens Agenda by Becky Albertalli

Penguin Edition, 2015

Lecture doudou 1